AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Elyane Shinaro

Aller en bas 
AuteurMessage
Elyane Shinaro

avatar

Nombre de messages : 61
Age : 25
Niveau : ~8~
Arme : Un arc et des flèches
Date d'inscription : 23/06/2006

MessageSujet: Elyane Shinaro   Dim 24 Juin - 13:19

-Fiche Identité-

Nom : Shinaro
Prénom : Elyane
Age : 19
Sexe : Fille
Fonction : Professeur d'armes à distances

-Fiche Descriptive -


Description Physique :
Avant Elyane était une jeune fille mince et à l’air fragile, aux cheveux et aux yeux gris perle. Elle est encore maigre et aussi pale mais elle n’a plus l’air fragile, ses longs cheveux gris ont blanchis et sont à présent coupés courts dans une coupe indisciplinée. Ses doux yeux gris ont laissés place à des yeux rouge sang. De son épaule gauche à son poignet se déploie à présent un tatouage, souvenir atroce de sa captivité. A ses hanches pendent deux armes à feu, et non plus l’arc dans la boite à violon bien qu’elle el garde encore. Elle s’habille toujours de T-shirt, les autres croient que c’est pour montrer son tatouage alors que c’est pour éviter d’avoir trop chaud. En effet à cause de son tatouage elle à toujours chaud et pour éviter de brûler sur place elle doit porter des vêtements légers. A son cou est accroché un pendentif en demi cœur qu’elle cache par un foulard, bien sur en tissu léger. Cadeau de Don elle ne peut s’en séparer, elle avait promis de le garder. Mais elle ne peut le supporter et le cache pour ne plus avoir à le voir.

Description Morale :
Elyane, malgré tous ses changements, a gardé son âme fière. Elle ne supporte pas les moqueries, et bien qu’elle ait gagné en sagesse ne peut refuser un duel. Mais à présent elle se permet les coups bas, elle a compris qu’on ne pouvait pas être vraiment fort en se fixant des limites comme ne jamais attaquer quelqu’un au sol. Elle ne trahit tout de même jamais ses amis bien qu’elle n’en ait plus et n’oublie jamais ses promesses. Mais elle n’oublie pas non plus les trahisons et les insultes, si vous passez dans sa liste noire ne compter pas en sortir de sitôt. Pour ce qui est de son ancien système des surnoms elle l’a un peu gardé. Plus personne ne l’appelle Ely, tout ceux qu’elle connaît bien l’appellent Elyane et ceux qu’elle ne considère pas d’important l’appellent Leone. Mais elle n’est plus capable de rire et de faire des blagues comme avant. Rien que la faire sourire est un véritable combat, les seuls sourires qu’elle s’accepte sont ceux de mépris, de haine ou de reconnaissance. La cause de ce renfermement se trouve peut-être dans son tatouage qui la fait tant souffrir.

Histoire :
Elyane avait un grand frère, dans la première partie de sa vie c’était la chose la plus importante. Il s’appelait Léon et c’était son idole, son maître, son phare et la personne qu’elle aimait le plus au monde. Il était le plus fort de tout le village et sûrement des environs. Oui elle l’adorait, l’idolâtrait, jamais elle aurait imaginé s’en séparer. Mais passons à son ami d’enfance : Don Pérignon. Les cheveux rouges et les yeux bleus dès son jeune âge il montrait une gentillesse particulière à la gente féminine. Elyane ne savait plus quand elle avait commencé à l’aimer, elle s’en rendit compte vers ses 10ans. 10ans pendant lesquelles il avait toujours été à la seconde place, derrière son frère. Pendant 4ans elle ne dit rien de son amour, elle imaginait qu’il ne l’aimait pas. Et puis Elyane ne voulait pas être comme toutes ces filles qui l’aimaient, lui bavaient presque dessus. Elle ne voulait pas faire partie de celles qui lui glissaient quotidiennement des lettres d’amour dans les poches. Non elle voulait être spéciale et importante, alors elle fit comme si elle ne l’aimait pas, attendant un moment pour se dévoiler.

Mais alors qu’elle avait 14ans elle découvrit avec stupeur que son amour était réciproque, en cet instant elle oublia sa manie de courir à tous les jupons, la possibilité que ce soit un piège. Elle oublia tout sauf lui. Oui pendant longtemps elle vécut dans l’insouciance de cet amour, après 4ans à réprimer cet amour elle savourait qu’il soit partagé. Et Don devint à la même hauteur que son frère dans son cœur, et sans qu’elle s’en rende compte elle se trouva cernée entre ces deux hommes. En effet Léon se révéla rapidement possessif et jaloux, et bien que Elyane disait que c’était faux elle savait au fond que c’était vrai. Il appelait souvent sa sœur quand elle était avec Don, plusieurs fois elle dut arrêter son frère qui allait presque tuer Don lors de leur entraînement quotidien. La situation devenait insoutenable et Elyane pourtant si fière d’habitude pleurait parfois le soir, dans son lit. Le malheur continua quand le frère exigea qu’ils ne se voient plus, la relation resta tout de même possible grâce au téléphone mais bientôt il fut mit sur écoute et elle n’eu plus de nouvelles de Don pendant une semaine. Elle ne voulait plus sortir, mangeait à peine et chaque nuit faisait d’horribles cauchemars. Mais au bout de cette semaine elle entendit des pas inconnus dans la maison et bientôt elle se retrouvait dans les bras de l’être aimé. Mais ce qu’il lui dit gâcha vite sa joie de le revoir, il lui promit que deux mois plus tard il allait s’entraîner pour vaincre son frère. Deux mois plus tard il y avait un grand tournoi.

Quand le jour du tournoi arriva, Elyane était dans les tribunes et regardait els deux êtres qu’elle aimait le plus au monde se battre. Longtemps elle avait espéré que l’un des deux perde mais ils arrivèrent tous les deux en finale avec brio. Pendant tout le combat la jeune fille fut en stress, les larmes coulaient sur ses joues sans qu’elle s’en rende compte, il n’y avait rien de plus horrible que de les voir tous les deux se battre avec tant de force. A un moment Don tomba, aussitôt elle se leva, poussant un cri. Elle le vit tourner la tête et croiser son regard plein de larmes, cela lui redonna-t-il la volonté de se battre ? Toujours fut-il qu’il se releva et par la suite battit Léon. Elyane était en choc, c’était le jour le plus horrible de sa vie et ce n’était pas finit. En effet malgré qu’il soit blessé Léon voulait toujours se battre contre celui qui lui avait prit sa sœur, il s’était relevé et attaqua soudain Don. Celui-ci se défendit mais son coup fut trop fort et tua Léon. Le cri de douleur et de tristesse qui jaillit des tribunes fut celui d’Elyane, elle courut vers la piste et vers son frère. Le choix qui suivit fut horrible, pardonner à Don ou ne pas le pardonner. Ne pas se venger ou le tuer. Elle choisit la vengeance, elle choisit de le haïr autant qu’elle l’avait aimé.

Pendant longtemps elle s’entraîna, un an a peut près après le meurtre elle entra dans l’école de combat de Seiiki. Elle avait alors 17ans. Qu’elle fut sa surprise en voyant que Don en était le directeur ! Enfin l’un des directeurs. Elle resta en cette école plusieurs mois pour finalement en partir, ne supportant pas de voir Don tous les jours sans pouvoir le tuer car elle n’était pas assez forte. Elle partit donc et s’entraîna, elle changea d’arme et se mit aux armes à feu. Et elle changea, elle changea à un point fou. Elle se souvenait toujours des cours de Don et de sa première expérience au feu, et elle continua à apprendre. Oui elle changea du tout au tout toujours pour la même raison : pouvoir tuer Don. Elle alla dans de différentes villes, la plupart pas très catholiques, et se battit, tua parfois. Elle apprit à manier bien des armes, mais parlons à présent de son tatouage.

Dans une ville elle montra son pouvoir de feu, mais elle eu le malheur que cette ville ne connaisse pas la magie et la traite de « sorcière ». Malgré toutes ses protestations et ses coups elle n’arriva pas à se libérer, elle était certes forte mais ne pouvait pas vaincre une ville entière. Enfermée dans une cave, sans ses armes elle ne savait plus que faire. Le lendemain d’une nuit horrible on l’emmena sur la place publique. Elle essaya plusieurs fois de s’échapper mais fut vite arrêtée. Ils avaient une sorte de chaman, certes il n’utilisait pas de magie directe mais faisait preuve de sorts parfois efficaces. Enchaînée, Elyane le regarda avec effroi préparer une torche, une peinture étrange et bien d’autres ingrédients. Quand elle fut emmenée à côté de lui il se mit à proclamer que les sorcières devaient être punies par le feu. Puis il lui mit la torche sur le bras, il lui brûlait le bras ! Cela provoqua une telle douleur en la jeune fille qu’elle cria, elle cria de douleur, il ressemblait au cri qu’elle avait poussé à la mort de son frère. Elle pleura et cria pendant tout le temps de la brûlure, pendant le temps où il lui mit une mixture étrange sur le bras pour arrêter le saignement et pendant qu’il la tatoua avec des épingles. Encore aujourd’hui elle se demande comment elle a survécut à l’opération. Quand elle fut de nouveau jetée dans la cave elle n’était qu’une épave de ce qu’elle était auparavant, elle n’avait pas remarqué qu’on lui avait aussi brûlé les cheveux. Pendant plusieurs heures encore le village fut rempli des cris d’Elyane. Au bout de plusieurs jours où elle souffrit comme jamais elle n’avait souffert physiquement elle commença à se remettre, elle but et mangea. En enlevant le bandage sur son bras elle découvrit qu’un tatouage y avait pris place, un tatouage rouge feu. Plusieurs jours encore plus tard elle découvrit que ce tatouage n’avait pas enfermé ses pouvoirs de feus, non ils n’avaient fait que les accentuer et les renforcer. Dès qu’elle fut capable de courir et de se battre elle s’échappa, brûla de nombreuses maisons et tua le chaman pour une vengeance méritée. Elle le brûla petit à petit, savourant ses cris de douleurs.

A la sortie du village elle découvrit toute l’étendue du changement, ses yeux auparavant gris étaient devenus rouges sang, ses cheveux gris avaient blanchis et elle dut les couper car ils étaient brûlés. Mais le secret de ce tatouage était horrible, certes il lui apportait plus de pouvoir mais il la brûlait aussi de l’intérieur, la condamnant à mourir jeune. Après encore un mois à entraînement intensif où elle chercha aussi un remède à ce tatouage elle décida de revenir à Seiiki, autant pour enseigner son savoir que pour se venger. Elle avait alors 19ans.


-Caractéristiques / Pouvoirs -

Niveau : 8

Force : 8
Défense : 17
Magie : 25
Défense magique : 15
Vitesse : 25

Armes :
Les deux Beretta qu’elle attache à sa ceinture sont ses armes de prédilection mais elle à toujours son arc, un fusil, et connaît toutes les armes à feu.
Spoiler:
 
Elle a aussi quelques armes de lancer qu'elle utilise parfois:
Spoiler:
 


[Vous me dites si mon tatouage vous dérange, je veux dire que je soit prof’ des armes à feu et que je manie le feu. Voilà.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Setsuna
Ministre Demons Of Wrath
Ministre Demons Of Wrath
avatar

Nombre de messages : 336
Age : 29
Date d'inscription : 29/08/2005

MessageSujet: Re: Elyane Shinaro   Dim 24 Juin - 16:48

C'est bon. Tout est bien, et puis, tu as une ancienne.

En plus, ça va être méchant coté flamme, tu auras un bon maitre

Topic déplacé et vérouillé.

.....................................................
TEMPORAIRE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://seiiki.forumactif.com/
 
Elyane Shinaro
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seiiki V.3 : Dies Irae :: DIES IRAE : Jour de colère :: Fiche de Perso-
Sauter vers: